Algoneurodystrophie

547

L’algoneurodystrophie, également appelé syndrome régional douloureux complexe est un dysfonctionnement su système nerveux sympathique, mais on considère que ce n’est pas une réaction inflammatoire car elle ne présente pas les caractéristiques de l’inflammation.

Elle se caractérise par 4 types de troubles:

  • vasomoteurs
  • moteurs
  • trophiques
  • sensitifs

On distingue des formes primaires (30%), idiopathiques, et des formes secondaires, d’origine post-traumatique, rhumatismale, neurologique, viscérale, métabolique ou hormonale.

SYMPTOMES:

  • Phase 1: phase hypertrophique: chaude (1 à 3 mois)

> douleur
oedème
hypersudation
impotence fonctionnelle
hyperesthésie
hyperthermie
rougeur
hypertrichose

  • Phase 2: phase atrophique: froide (3 à 12 mois)

> douleur
cyanose de déclivité
peau froide
amyotrophie
diminution de l’oedeme
atrophie cutanée
ongles striés et cassants
ankylose articulaire

  • Phase 3: phase de guérison et de sequelles:

> disparition douleur
disparition oedème
fonctionnelles
structurelles
psychologiques

Les articulations les plus touchées sont les épaules (28%), la hanche, les extrémités (main et pied) ou atteinte plurifocale.

OBJECTIFS KINE:

  • Prise en charge précoce, indolente et associé à une médication antalgique
  • Phase chaude:

> lutte contre la douleur
lutter contre les troubles vasomoteurs
maintien de la fonction articulaire

  • Phase froide:

> gain d’amplitude
renforcement musculaire
proprioception

  • Phase 3:

> diminution du handicap

BILAN:

  • Interrogatoire:

> douleurs et ses caractéristiques 
gène fonctionnelle
antécédents traumatiques et non traumatiques
métaboliques
psychologiques
viscéraux
neurologiques

  • Inspection:

> oedème
hématome
signes d’inflammation (douleur, chaleur, rougeur et gonflement)
pilosité

  • Mobilité:

> en douceur
articulaire du membre touché avec comparaison controlatérale

  • Musculaire:

> recherche d’atrophie et de faiblesse
comparaison membre controlatéral 

TRAITEMENT:

  • Phase chaude:

> physiothérapie: atténuer la douleur, stimuler la vasomotricité
drainage lymphatique: réduire l’oedème
mobilisation active ou active assistée: préserver mobilité articulaire, action trophique et circulatoire
contractions isométriques: prévenir l’amyotrophie, action trophique et circulatoire
décharge articulaire: diminuer les contraintes
techniques de désensibilisation: lutter contre l’hyperesthésie 
autopostures déclives: lutte contre la stase veineuse

  • Phase froide:

                    > gain d’amplitude:

                              > physiothérapie
                              > massage
                              > mécanothérapie
                              > mobilisations passives: manuelle, douce et indolore
                              > étirements: manuels, autoposture
                              > orthèses: dynamiques ou de repositionnement progressif

                    > renforcement musculaire:

                              > dynamique
                              > analytique vers global
                              > contre résistance progressive
                              > facilitation neuro-musculaire

                    > proprioception:

                              > plateau de freeman
                              > parcours tactile
                              > equilibro
                              > coussins
                              > trampoline 

  • Phase 3:

                    > spécifique des séquelles laissées par les autres phases

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.